compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une culture inexistante, de la relation et du dialogue

Depuis que les « sujets sensibles » ont des conséquences sur la vie quotidienne des Français, la politique n’ est que polémiques épuisantes, crispations et vues à court terme…

Chaque formation cherche à s’ imposer, usant de « formules », de « mots d’ ordre », d’effets de langage…

La culture du dialogue et de la relation fait défaut, et, durant tout ce temps de polémiques et de crispations, les milliardaires, les caïds de toutes les mafias, avec leurs châteaux, belles demeures, parcs, jardins, propriétés de dizaines d’ hectares, résidences « haut de gamme » de séjours de vacances et de loisirs dans des paysages aménagés, ne cessent de se gaver…

 

Dans « Echappées belles » du dernier samedi soir – 6 juillet – ce reportage « édifiant », par exemple, sur des résidences pour touristes riches dans le sud du Portugal… Sans compter, dans « Des racines et des ailes » quasiment à chaque émission, le quart d’heure château, beau mobilier, parcs et jardins, généalogie d’ aristocrates…

 

Question engouements, mentalités orientées sur ce qui fait rêver, sur ce qui rend béat d’ admiration, suscite de la considération ; les « belles réalisations » des riches ainsi que tout ce qu’ ils possèdent et mettent en valeur ; la magnificence de leurs demeures, le fait qu’ ils sont « pourvoyeurs d’ emplois » et, avec cette idée du « ruissellement » et que sans leurs grandes fortunes, sans le pouvoir qu’ils ont, le monde dans lequel nous vivons au quotidien ne serait plus le même ( société de consommation, de biens, de services, d’ équipements accessibles au plus grand nombre de personnes possible)… Question « tout cela » oui, c’est, de la Droite à la Gauche, des salariés les moins bien payés jusqu’ aux cadres, ingénieurs, dirigeants d’entreprises, dans quasiment toutes les « couches sociales »… La même « musique » dominante avec les mêmes refrains, que tout le monde écoute…

 

Et tant que tambourinera cette musique d’ un bout à l’ autre de la société, aucun « Front Populaire », aucun « Rassemblement National », aucune politique, aucun gouvernement ne pourra changer quoi que ce soit…

En revanche des promesses, des paroles, des meetings, la contribution à chaque «  grande élection déterminante » de chanteurs, d’ artistes, d’ écrivains, de penseurs, d’ intellectuels, tous prenant ouvertement et publiquement parti pour tel ou tel candidat, avec de «  grandes messes festives », tout ça soulève des enthousiasmes… Mais, la fête finie on plie les manèges et le lundi matin qui vient, c’ est la réunion de fixation d’objectifs de performance et de rentabilité autour du « boss » qui est plus que jamais de mise !

 

Et… Combien de millions de Français – de toutes conditions à l’ exception des plus démunis et de ceux et celles qui sont « dans le rouge » à la fin du mois… Qui, outre leur livret A et leur CODEVI « bien rempli » (« épargne de précaution ») ont dans leur portefeuille financier chez leur banquier, des placements en actions dont la composition le plus souvent n’ est pas « des plus claires » - avec notice d ‘information en plusieurs pages écrit tout petit – et perçoivent périodiquement (au moins un versement annuel) un intérêt ou dividende « à 2 chiffres » ?

Peut-être autant qu’ il y a eu d’ électeurs aux dernières législatives pour le Rassemblement National… Et… Aussi pour le Front Populaire !

 

Quand on est « pris dans l’ engrenage du Système » et qu’ on est tout comme d’ autres millions de consommateurs, demandeur et client, de services, de supermarchés, de toutes sortes de biens – de nécéssité ou non – l’une des « premières choses à faire » afin de se démarquer du Système sans pouvoir s’ en libérer ; c’est au moins de ne pas avoir de portefeuille financier en actions avec dividendes, chez son banquier !

 

Il ne faut donc pas s’ étonner, si, dans ce que « racontent » les uns et les autres, quelque soit leur « sensibilité politique », leur « vision humaniste du monde et de la société », d’ une part… Et si dans les discours, sur les plateaux de télévision, dans les médias, dans la presse et dans l’ audiovisuel, d’ autre part… Personne ou presque à part quelques personnages de la « Gauche de la Gauche » ( et encore)… N’évoque les puissants lobbys, les hordes d’ actionnaires, les milliardaires ! … Que le « citoyen ou habitant lambda de tel ou tel pays » n’ a finalement peut-être pas vraiment envie de voir disparaître, ne serait-ce que pour ce qu’ il peut glaner de « miettes de gâteau » diversement éparpillées…

 

Écrire un commentaire

Optionnel