compteur

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Paroles et Visages - Page 10

  • Mise en mémoire des coordonnées bancaires

    Le fait du renouvellement automatique par mise en mémoire des coordonnées bancaires lors d’achat en ligne, de reconduction d’abonnement (tout cela sécurisé bien sûr)… Implique – du fait également – que la carte de paiement au bout de 4 ans est invalidée et remplacée (nouveau cryptogramme), que l’opération d’achat ou de renouvellement d’abonnement, ne soit pas prise en compte…

    C’est la raison pour laquelle il est préférable lors d’une opération de paiement en ligne, de ne pas demander à ce que soit mémorisées les coordonnées de la carte, quitte, à chaque fois, de devoir saisir toutes les coordonnées une à une…

    D’un côté il y a cet avantage grâce auquel à échéance de la carte un paiement que l’on ne souhaite pas renouveler soit invalidé ; mais d’un autre côté si l’on tient à ce que le paiement soit pris en compte (par exemple pour un renouvellement de version pro de son site, de son compte de généalogie, de son Microsoft Word Office 365, de l’achat d’un e-book à la FNAC pour sa liseuse, ou autre très utilitaire dont on se sert souvent), il vaut mieux à chaque fois, resaisir la totalité des coordonnées de la carte, une à une, afin de ne pas avoir de « mauvaise surprise »…

     

  • JO 2024

    Si les JO de Paris 2024 au mois d’Août cœur de la saison touristique sont gâchés par des « problèmes de société » du genre manifestations contestataires, violences urbaines, dégradations de bâtiments et de commerces, de l’insécurité ambiante… Bien que n’étant pas du tout un fan de ces Jeux et de cette grande messe sportive qui a lieu tous les quatre ans, et qu’effectivement ces JO à Paris risquent d’être un gâchis… Je ne me réjouis pas pour autant qu’il en soit ainsi, un gâchis…

    Peut-être pourra – t -on compter sur une majorité (même « relative ») de Parisiens et de Français qui, organisateurs, spectateurs, acteurs, participants, témoins etc. … Auront à cœur que « cela se déroule au mieux possible »…

    Ne serait-ce que pour « l’image de la France dans le monde »…

     

     

  • Les écrivains d'aujourd'hui

    « Ce qu’il y a de plus insupportable, chez les écrivains d’aujourd’hui, ce n’est pas qu’ils soient incapables de montrer notre monde, c’est qu’ils l’approuvent.

    Seul le désaccord absolu avec la société actuelle, permet de la décrire tout en donnant la sensation au lecteur qu’il la découvre »…

     

    [ Philippe Muray ]

     

    En effet, les écrivains d’aujourd’hui, pour bon nombre d’entre eux, décrivent notre monde à leur manière et le font d’ailleurs avec talent en usant de leurs formulations qui impactent, saisissent et retiennent l’attention du lecteur, suscitent de l’émotion…

    Il faut cependant dire qu’avec le développement de l’intelligence artificielle, du numérique et de la robotique… Et avec les « nègres littéraires » qui œuvrent « dans l’ombre » …

    Le « travail » d’écriture est facilité – voire même inexistant – pour quelques « auteurs » visionnant et appréhendant le monde tel qu’il est, mais demeurant dans l’incapacité par eux-mêmes, de décrire le monde… (Ce sont des imposteurs ces « écrivains » là)…

    Qu’ils le fassent avec talent ou par quelque artifice, ils sont quasiment tous dans le monde d’aujourd’hui, les écrivains, surtout ceux qui sont reconnus, des « chantres » de l’ordre établi, d’un « système » en place auquel ils adhèrent par intérêt, pour ce que cela leur rapporte…

    Si le « désaccord absolu avec la société actuelle » exprimé par quelques rares écrivains, donne la sensation au lecteur qu’il découvre en son état de déliquescence la société actuelle, il ne motive pas pour autant le lecteur à agir, à combattre, à changer cette « intériorité » en lui qui le fait être dans le monde (mais seulement être)…

    Et l’auteur lui-même, tout comme son lecteur, que fait-il de l’intériorité qui est en lui, la change-t-il vraiment ?

    Le Verbe se fait chantre alors que sa vocation est de se faire moteur…

     

     

  • Reconnaître, oui ; mais accepter c'est "autre chose"

    Reconnaître la dureté du monde, oui

    Reconnaître l’ordre du monde, oui

    Et… Même les religions ? Oui

     

    Parceque la dureté du monde, parce que l’ordre du monde, parce que les religions

    C’est la réalité du monde

    Du monde où nous vivons

     

    Mais reconnaître ne veut pas dire forcément accepter

     

    Dans la dureté, dans l’ordre, dans les idéologies du monde

    Les humbles, les éclopés, les oubliés, les délaissés

    Ne sont pas reconnus

    Ne sont jamais valorisés ni introduits nulle part

    Là où président et officient les élus, les reconnus

    Là où « clientent » les foules de suiveurs dans les ordres et dans les idéologies du monde

     

    Ne pas accepter

    Ne pas se soumettre

    Contester

    Oui

    Mais reste à trouver la forme de violence qui fait disparaître l’ordre existant

    Et rend inutiles les religions et les idéologies

    Et habilite les inintroduits dont les valeurs n’ont pas été reconnues

     

     

  • Bing, Chat GPT ou Copilot

    Tout dépend de la manière dont est formulée la question…

    Il est évident que lorsque la question posée est précise, explicite et bien détaillée dans le déroulé de la phrase ou du texte, « Copilot » alors, formule une ou plusieurs réponses correspondant au plus près de ce qui est attendu…

    Et même, lorsqu’il en est ainsi, de la formulation de la question posée, « Copilot » commence par te signifier que ta question est pertinente…

    Si la question posée manque de logique – et ou de sens – est inexplicite et porte en ses termes utilisés, des contradictions et des incohérences, « Copilot » alors, te répond « je n’ai pas compris votre question » ou au mieux, te donne une réponse qui n’est pas vraiment celle que tu attends…

    De même si ta question posée est « trop générale » ou trop « passe partout », la réponse fournie par « Copilot » sera tout aussi « passe partout » et ne t’apportera rien de plus que tu ne sais déjà sans savoir…

    En somme, cet « outil » qu’est Bing, Chat GPT ou Copilot, fonctionne selon les règles immuables, universelles et intemporelles de la communication entre les êtres humains, depuis que les êtres humains ont commencé dans la Préhistoire, à échanger entre eux des informations, à se poser des questions, à se transmettre des connaissances acquises par expérience et observation…

     

    Il est évident aussi que « poser une question à Copilot et obtenir rapidemment – en 30 secondes – un résultat « appréciable » (et fiable) »… C’est infiniment mieux et plus heureux que jadis, quand il fallait « téléphoner à Pierre ou à Paul tous azimuths », consulter des dictionnaires, des encyclopédies, des « Quid », de nombreux documents ou ouvrages conservés chez soi, ou encore se « rendre sur place dans un centre de documentation, archives départrementales, bibliothèque, chez le fabriquant, le commerçant, l’artisan, le professionnel, le fournisseur de services, etc. …

     

    C’est cette « facilité » et cette instantanéité qu’offrent de nos jours les technologies de la communication avec ce qu’elles impliquent de moins d’effort à fournir, de moins de contraintes liées à un travail de recherche, de moins de nécéssité qu’il y a à apprendre et à maîtriser… Que les détracteurs, les opposants, les sceptiques… Dénoncent – souvent « à juste titre »…

    Mais les détracteurs, les sceptiques, les opposants et surtout les « anti » ; « oublient sciemment et par « parti pris », que les êtres humains – du moins un certain nombre d’eux- sont des gens qui même dans le monde d’aujourd’hui aussi décadent qu’il soit, ont encore la capacité de se livrer à un effort de réflexion, d’analyse, de comparaison…

    D’ailleurs pour ces gens là qui font « cet effort » là (un effort qui n’a rien à voir avec le hahan de tournage de manivelle d’une antique et primitive machine à laver) il est certain que l’Intelligence Artificielle, que le numérique et que la robotique, deviennent des atouts supplémentaires, des aides devenant indispensables et contribuant non pas à de la « facilité déplorable » comme tant le croient, mais à réorienter le sens de l’effort, à donner à l’effort tout son sens véritable… Car le véritable effort reste celui qui n’a rien à voir avec celui qu’accomplit une paire de bœufs pour tracter 5 tonnes de pierres sur un chariot, ou l’effort qu’accomplissait jadis une ménagère pour laver le linge de la famille au lavoir du village !…